CHOISIR UN BON CHIRURGIEN ESTHÉTIQUE

ACTUALITÉS

choisir un bon chirurgien esthétique

TROUVER, CHOISIR SON CHIRURGIEN ESTHÉTIQUE: MODE D’EMPLOI

Une question souvent posée : comment trouver un bon chirurgien esthétique, comment choisir son chirurgien esthétique  ?

Cette question revient régulièrement et ouvre effectivement un débat fondamental. Comment trouver le meilleur chirurgien esthétique, comment s’assurer que mon chirurgien esthétique est le meilleur, quels critères permettent de définir un bon chirurgien esthétique ? La question est particulièrement cruciale à Paris où les propositions sont multiples. Nous allons essayer de donner quelques conseils pour éviter tous les écueils de cette recherche et vous alerter sur les pièges, et autres miroirs aux alouettes, comme la chirurgie esthétique en Tunisie, Thaïlande… qui en dehors du « bon tarif » ne représentent que des risques majeurs. Il est fortement conseillé de respecter quelques principes de précaution. Répondons aux questions que vous devriez vous poser :

Qui est officiellement autorisé à réaliser ces actes?

Les interventions de chirurgie esthétique ne peuvent être réalisées que par un médecin ayant le diplôme d’état (DES) de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique. Un annuaire du conseil de l’ordre permet une recherche précise et exhaustive des qualifications de tous les médecins en France : annuaire du CNOM. Certains chirurgiens non plasticiens ont des compétences officielles reconnues en chirurgie esthétique mais doivent se cantonner à leur zone anatomique d’exercice ; exemple, un chirurgien gynécologue autorisé à pratiquer la « discipline complémentaire d’exercice » de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique est autorisé à réaliser des opérations esthétiques au niveau des seins, comme les réductions mammaires pour hypertrophie, mais n’est pas théoriquement habilité à faire un lifting du visage.

Donc premier réflexe, vérifier la qualification exacte du chirurgien esthétique (prétendu) sur le site du CNOM ou sur le site officiel du syndicat français de chirurgie plastique et esthétique : annuaire du SN des plasticiens.

Comment choisir parmi les presque 1000 chirurgiens esthétiques plasticiens qualifiées en France?

  • La localisation:
  • Le bouche à oreille:
  • La disponibilité et l’écoute:
  • La spécialisation:

La localisation :

Il me paraît important d’appréhender la chirurgie esthétique, non comme une opération ponctuelle, mais comme une prise en charge plus globale et à moyen et long terme. En effet, une intervention de chirurgie esthétique nécessite un accompagnement et un suivi au minimum sur plusieurs mois. Sans parler de la chirurgie esthétique avec implants qui oblige à un suivi de plusieurs années, toutes les interventions esthétiques nécessitent au minimum 3 mois de délai pour être stabilisé.La proximité ou l’accessibilité géographique du chirurgien représente en ce sens un critère fondamental et une mise en garde contre le tourisme chirurgical type chirurgie esthétique en Tunisie ou autres destinations équivalentes Maroc, Thaïlande.

Le bouche à oreille :

  • Classique, venant d’un membre de la famille, d’un(e) ami(e) ou d’un(e) collègue, d’un médecin de confiance, il reste identifié et rassurant en représentant une source fiable.
  • Par internet, sur des forums, des portails spécialisés ou grand public, ou des sites d’avis d’utilisateurs, cela peut aider tous ceux qui n’ont pas de réseau personnel avisé mais doit être traité avec prudence et discernement. En effet la source n’étant ni identifiée ni certifiée, tous les abus et les dérives sont possibles. Un confrère mal-intentionné a déjà été épinglé pour avoir produit de faux avis contre des concurrents et parallèlement fait écrire des avis ultra-positifs sur lui-même. Une même internaute a, par exemple, été repérée pour avoir publié des avis négatifs sur plusieurs dizaines de chirurgiens esthétiques différents alors qu’elle faisait régulièrement l’éloge d’un seul de leur confrère plasticien !! On imagine facilement qu’elle n’a pas eu affaire personnellement à tous ces médecins.
  • Les publicités masquées comme les propositions alléchantes de tourisme chirurgical esthétique low-cost devront être systématiquement écartées au risque de déboires coûteuses et longues, voire de situations irréversibles, même si elles sont assorties de témoignages élogieux.

La disponibilité et l’écoute :

  • Me semblent des critères fondamentaux. Elles augurent du sérieux et de l’engagement d’un chirurgien esthétique.
  • Par exemple, je fournis à tous mes patients le numéro de mon téléphone mobile pour être joignable H24.
  • Si une première consultation de chirurgie esthétique dure moins de 15 minutes, il faudra se méfier d’une approche trop commerciale et expéditive. Le chirurgien esthétique doit prendre le temps d’écouter le patient pour appréhender ces attentes et cibler ses désirs au plus prés. Cela ne ne se bâcle pas en quelques minutes.
  • Spontanément une deuxième consultation doit être proposée pour laisser le temps d’une maturation et d’une réflexion à un projet qu’il faut dans la mesure du possible programmer en toute sérénité.
  • Je propose autant de consultations pré-opératoires que nécessaires si le patient le souhaite ou en ressent le besoin.
  • Si vous vous sentez la main forcée au bout de quelques minutes de consultation, passez votre chemin.
  • Le niveau d’informations doit être suffisant et vous devez vous sentir à l’aise pour poser toutes les questions nécessaires à vous rassurer et vous préparer.
  • Les risques ne doivent pas être minimisés. La décision chirurgicale esthétique doit se faire en toute responsabilité et en pleine connaissance du chemin à parcourir.
  • Une bonne communication est le préambule obligatoire au succès d’une opération de chirurgie esthétique.

La spécialisation :

  • Il n’existe pas officiellement de sous-spécialité en chirurgie plastique et esthétique. En revanche, un chirurgien esthétique est en droit de prétendre être particulièrement formée et expérimentée dans certains domaines de prédilection de son choix.
  • Pour ma part, je me présente comme spécialistes en chirurgie esthétique des fesses car j’ai accompagné des chirurgiens esthétiques brésiliens de renom comme le Dr Raul Gonzales sur ces interventions, depuis ma formation complémentaire de post-graduation au Brésil avec, entre autres, le Pr Ivo Pitanguy en 1992 et je pratique cette opération depuis plus de 15 ans, bien avant que cela ne devienne une mode en France.
  • La visualisation, sur le site du chirurgien esthétique ou au cabinet du praticien, d’albums illustrant les différents cas cliniques déjà traités par le chirurgien esthétique peut permettre de s’identifier un peu à certains cas similaires ou apparentés et d’être rassuré sur la compétence avancée par celui-ci.
  • Il est recommandé la plus grande méfiance vis à vis des médias, qui mettent en avant, sans distinction ni vérification, des praticiens sur des sujets en vogue, mais pas forcément encore maîtrisés par eux. Les journalistes ne sont en aucune façon les garants des chirurgiens esthétiques dont ils ont décidé de faire la promotion.

Conclusion en quelques points essentiels du guide de recherche du bon chirurgien esthétique:

  • Éviter de considérer le prix comme premier critère; on constate encore trop souvent des patientes qui ne choisissent leur chirurgien esthétique que selon la grille de tarif qu’il propose. Si vous n’avez pas les moyens pour l’instant, il vaut mieux économiser, même si cela prend du temps, faire une demande de crédit ou demander des facilités de paiement, plutôt que se précipiter. Mieux vaut être opéré par un interne en formation à l’hôpital, qui sera le plus souvent encadré par un senior expérimenté et même si les délais sont souvent très longs, que se risquer au tourisme chirurgical. Certains ont amèrement regretté leur choix et vu leur note plus que tripler à la finale, avec les reprises suites à des ratages et autres complications parfois graves.
  • Récupérer le maximum d’informations valides sur le sérieux et la qualité du chirurgien esthétique en commençant par vérifier son inscription aux annuaires officiels. Explorer avec application son site internet pour y trouver des informations et apprécier son travail. Discuter avec des patientes déjà opérés par ses soins.
  • Se fier aussi à son bon sens, son feeling, son intuition, le contact humain reste une mise en liaison, peut-être en partie irrationnelle, mais qui doit vous guider et vous donner la confiance nécessaire pour vous remettre entre les mains d’un chirurgien esthétique en toute sérénité. Il doit vous paraître honnête, consciencieux, disponible, à l’écoute et maître de son discours et sa technique.
  • Ne pas hésiter à prendre le temps d’une bonne réflexion, éventuellement en consultant plusieurs chirurgiens esthétiques. Ne pas en voir trop non plus au risque de sombrer dans un confusion paralysante.
  • Enfin, chaque chirurgien esthétique a son style, ses goûts et ses convictions. Vous devez y correspondre. Le chirurgien détient bien-sur la connaissance et l’expérience mais ne doit pas les imposer par son autorité, il se doit d’élaborer un projet adapté à vos attentes en vous aidant à le comprendre. Il doit parfois être capable de refuser des demandes qui lui paraissent insensées, extravagantes, trop éloignées de sa vision esthétique ou irréalistes, ou si le contexte psychologique semble trop fragile.
Plus d'infos? Lire cet article sur le tourisme médical

Laissez un commentaire: